Race

France: l’histoire de la plus ancienne course de F1

Derrière le circuit moderne du Paul Ricard se cache la longue et complexe histoire du Grand Prix de France

Home Race France: l’histoire de la plus ancienne course de F1
France: l’histoire de la plus ancienne course de F1

TOUR DE FRANCE

Il n’a peut-être fait son retour au calendrier de la F1 qu'en 2018, après une pause de dix ans, mais le Grand Prix de France est en réalité la plus ancienne course du calendrier de Formule 1. Organisé pour la première fois en 1906, il a été la première course à porter le nom "Grand Prix" dans son titre. Depuis lors, la course s'est déroulée sur pas moins de 16 sites différents, dont nombre d'entre eux étaient constitués de routes publiques fermées, surtout dans les premières années.

Dans l'histoire du Championnat du monde de Formule 1 qui a débuté en 1950, sept circuits différents ont accueilli le Grand Prix de France. Au cours des deux premières décennies, la course s'est déroulée principalement à Reims, Rouen et Clermont Ferrand, trois circuits publics rapides et exigeants.

France: l’histoire de la plus ancienne course de F1 01

Ensuite, il y a eu Le Mans : le circuit le plus célèbre de France. C'est sur les routes publiques autour de la ville du même nom que le tout premier Grand Prix a eu lieu en 1906. Mais la première visite du Championnat du monde au Mans, en 1967, s’est faite sur le circuit Bugatti, beaucoup plus petit. Les virages, principalement à vitesse lente, tracés autour d'une zone précédemment utilisée comme parking, se sont avérés impopulaires auprès des pilotes et des spectateurs. Depuis, la Formule 1 n'est jamais revenue au Mans.

Toutefois, les autres circuits de l'époque ont également posé des problèmes, notamment en matière de sécurité. Jo Schlesser perd la vie dans ce qui sera la dernière course organisée à Rouen en 1968. La course de 1972 à Clermont-Ferrand a été le dernier Grand Prix de France à se dérouler sur un circuit routier, après que Helmut Marko, l'Autrichien qui supervise aujourd'hui les équipes de Formule 1 de Red Bull, ait vu sa carrière de pilote prendre fin lorsqu'une pierre, projetée par la Lotus d'Emerson Fittipaldi, a percé la visière de son casque, le rendant aveugle d'un œil.

France: l’histoire de la plus ancienne course de F1 02

UNE PLACE AU SOLEIL

Un an plus tôt, en 1971, une autre solution avait été trouvée avec la construction d'un nouveau circuit permanent au Castellet, près de Marseille dans le sud de la France, financé par le magnat des boissons Paul Ricard. À partir de 1973, il partage l'organisation du Gand Prix de France avec un autre nouveau circuit, Dijon-Prenois, où on se souvient des légendaires scènes de duels à coups de volant entre Gilles Villeneuve et Réné Arnoux en 1979.

Le Paul Ricard a eu la course pour lui tout seul de 1985 à 1990, au moment où la France entrait dans une nouvelle ère de succès en Formule 1 grâce à Alain Prost - un produit de l'école de course Winfield basée sur le circuit. Prost a remporté plus de victoires en Formule 1 que quiconque au Paul Ricard, après s'y être imposé en 1983 avec Renault, en 1988 (avec McLaren), et en 1989 (McLaren à nouveau) et 1990 (Ferrari).

À partir de 1991, le Grand Prix de France s'est déplacé à Magny-Cours pour une durée ininterrompue de 18 ans. Sa géolocalisation n’est alors pas du goût de tout le monde, mais Michael Schumacher semble être fan du circuit : ses huit victoires à Magny-Cours constituent le record du plus grand nombre de victoires dans un seul Grand Prix (égalé par Lewis Hamilton en Hongrie en 2020). 

Après neuf saisons sans Grand Prix de France, c'est le Paul Ricard qui a ensuite réussi à ramener la Formule 1 dans le pays en 2018.

France: l’histoire de la plus ancienne course de F1 03

« SIGNES » OF THE TIMES

Après la mort de Paul Ricard lui-même en 1997, le circuit a été vendu à Bernie Ecclestone, alors patron de la Formule 1. Il a été réaménagé pour devenir une piste d'essai ultramoderne et reste aujourd'hui un lieu d'essai populaire - il a récemment accueilli un test de deux jours des pneumatiques Pirelli 18 pouces intermédiaires et pluie pour 2022, utilisant le système d'arrosage intégré du circuit pour arroser artificiellement la piste.

Les travaux de réaménagement ont également inclus l'installation des zones de ruissellement aux couleurs vives qui donnent au circuit son aspect distinctif. Ce n'est pas seulement pour le spectacle : les zones bleues et rouges sont constituées de surfaces plus abrasives pour ralentir les voitures en dérive.

Les améliorations apportées du point de vue de la sécurité ont permis au circuit de conserver bon nombre de ses caractéristiques d'origine, en particulier la ligne droite du Mistral longue de 1,8 kilomètre et le virage à droite de Signes qui suit. Même avec l'installation d'une chicane au milieu de la ligne droite - qui est l'un des meilleurs endroits pour doubler pendant le tour - le virage de Signes est le virage le plus rapide de la piste, pris à plus de 290 km/h.

Très populaire, il est indéniablement plus difficile qu'il n'y paraît, même s'il reste incomparable avec les circuits routiers de la vieille école qui ont formé le passé du Grand Prix de France.

Lire plus
Information sur le produit
Le meilleur de la technologie Pirelli
Découvrez le nouveau P ZERO
Rechercher
Trouvez le produit parfaitement adapté à vos besoins
Trouvez le meilleur pneumatique
Race