GRAND PRIX D’ABU DHABI DU POINT DE VUE PNEUMATIQUES

 Yas Marina 31 oct – 3 nov 2013

Milan, le 28 octobre 2013  –  Le Grand Prix d’Abu Dhabi est la seule course de la saison débutant en fin d’après-midi et s’achevant au crépuscule, créant ainsi un défi unique pour les pilotes et les équipes, ainsi qu’un spectacle à couper le souffle pour les spectateurs.

Les pneumatiques du Grand Prix d’Abu Dhabi seront les mélanges medium P Zero Blanc et les tendres P Zero Jaune ; une allocation similaire à celle du Grand Prix d’Inde, le weekend dernier. Les températures subies par ces enveloppes ce weekend seront rude, mais à l’inverse des autres pistes de la saison, le circuit d’Abu Dhabi perd en température au lieu de monter graduellement.

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport : « La façon dont la température baisse à Abu Dhabi a bien entendu un effet sur l’usure et la dégradation, ce qui signifie que les équipes seront en mesure de réaliser des relais plus longs avec le mélange le plus tendre en course. Cela a un impact important sur la stratégie : il est souvent possible d’essayer quelque chose de différent à Abu Dhabi par rapport à d’autres lieux, ce qui peut payer en fin de course. Abu Dhabi est un circuit que nous connaissons très bien car c’est là que nous avons fait des essais avant d’entrer en Formule 1. C’est également là que les équipes de Formule 1 ont essayé nos pneus pour la première fois, à la fin de la saison 2010. En ce qui concerne l’épreuve, Yas Marina est le circuit le plus moderne et spectaculaire de l’année, avec de nombreux défis techniques testant  la plupart des paramètres globaux de la performance pneumatique. L’usure et la dégradation ne sont pas particulièrement élevées ici : l’an dernier, lorsque nous avions également choisi le medium et le tendre, la plupart des pilotes ne s’étaient arrêtés qu’une fois. Comme les mélanges sont globalement plus tendres cette saison, nous nous attendons cette fois-ci à deux arrêts, bien qu’il soit possible de voir des équipes n’en tenter qu’un. Il faudra attendre les essais de vendredi pour avoir une idée plus claire de la différence de temps au tour entre les deux mélanges, mais globalement, nous nous attendons à ce que le rythme  soit assez serré en tête de course. C’est toujours dans ces circonstances qu’avoir la bonne stratégie peut réellement créer une grande différence. Bien que le niveau d’évolution de la piste soit élevé et que les conditions des essais ne sont pas toujours représentatives de celles de la course, le travail accompli vendredi et samedi sera la clé pour mettre en place les stratégies les plus avantageuses possibles pour dimanche au sein des équipes. »

Le mot de Jean Alesi, ambassadeur Pirelli : « Abu Dhabi n’est pas une piste sur laquelle j’ai piloté en course, c’est donc difficile de la commenter du point de vue du pilotage. Mais elle est clairement spectaculaire à voir et c’est fantastique de voir tant d’investissement en infrastructure pour la F1. La seule impression négative que j’avais initialement du circuit concernait le fait qu’il semblait assez difficile d’y dépasser parfois, mais je pense que ce problème est maintenant réglé. Il est également intéressant de voir en ce moment à quel point les pilotes utilisent la stratégie pour gagner des positions en piste. Je suis sûr que les arrêts aux stands seront encore importants ce weekend à Abu Dhabi. Cela ne semble pas être une course particulièrement dure pour les pneus, mais les circonstances sont un petit peu différentes par rapport à d’habitude, la course débutant en fin d’après-midi. Il est donc difficile de prédire ce qui va se passer. Il m’est arrivé de piloter au crépuscule et de nuit au Mans et ce n’est vraiment pas facile. Mais je pense que c’est plus évident dans une F1 que dans une voiture d’endurance car les F1 n’ont pas de phares. Les phares rendent le jugement des perspectives plus difficile, particulièrement lorsque l’on est doublé et c’est mieux de juste avoir l’éclairage du circuit, comme à Singapour et Abu Dhabi ».

 

Le circuit du point de vue pneumatique :

La température chute en moyenne de 15°C durant la course, passant de 45°C au départ à 30°C à l’arrivée ! Il s’agit d’un phénomène opposé à celui observé habituellement en course, quand les températures de piste montent progressivement.

Un petit peu comme à Suzuka, la première portion du circuit consiste essentiellement en une série de courbes imposant  à la voiture des forces d’accélération latérale de 4g. Les pneus doivent fournir une performance optimale dans la longue ligne droite, où les monoplaces sont en pleine charge d’accélération pendant environ 15 secondes. Cela équivaut à une charge aéro d’environ 800kg, poussant sur les quatre roues.

La traction est l’un des aspects les plus importants pour trouver de la performance à Yas Marina car il y a beaucoup de courbes négociées à grande vitesse. Afin d’aider les pilotes à bénéficier de traction, les ingénieurs ont tendance à régler les voitures avec un train arrière assez souple, mais qui eut accroître l’usure pneumatique. Si le réglage est trop rigide à l’arrière, le problème opposé peut être rencontré : trop de patinage altèrera alors également la durée de vie des pneus.

Pour plus d’informations sur Yas Marina et ses exigences pneumatiques, ainsi que des informations sur les fenêtres de fonctionnement et les températures, rendez-vous vers l’animation vidéo 3D commentée par Mario Isola, Racing Manager Pirelli, sur le site officiel Pirelli F1 :  www.pirelli.com/f1pressarea

Les notes techniques pneumatiques :

Le circuit de Yas Marina se trouve au niveau de la mer, avec une densité atmosphérique élevée, boostant ainsi les performances moteur. Cette puissance supplémentaire a également un effet sur l’usure des pneus car des demandes plus importantes sont placées sur le train arrière. Les autos roulent généralement avec des niveaux d’appuis moyens, car Abu Dhabi est un circuit tout en compromis.

La surface de la piste d’Abu Dhabi a été réalisée avec un gravier provenant d’Angleterre, globalement peu abrasif. Au fur et à mesure de l’évolution de la piste grâce au « gommage », les performances évoluent progressivement durant le weekend. Il est par ailleurs fréquent de trouver de la poussière ou du sable en début de weekend en raison de la proximité du désert.

L’an dernier, les deux premiers (Kimi Räikkönen et Fernando Alonso) ne s’étaient arrêtés qu’une fois. Ils avaient pris le départ en pneu tendre, pour finir en medium. Sebastian Vettel, qui était parti depuis la voie des stands après s’être vu refuser son temps de qualifications, était arrivé 3ème avec deux arrêts. Il était parti en medium et avait réalisé deux relais en tendres.

Les choix de pneus jusqu’à présent

  PZero Rouge PZero Jaune PZero Blanc PZero Orange

 

Australie Supertendre   Medium  
Malaisie     Medium Dur
Chine   Tendre Medium  
Bahreïn     Medium Dur
Espagne     Medium Dur
Monaco Supertendre Tendre    
Canada Supertendre   Medium  
Grande Bretagne     Medium Dur
Allemagne   Tendre Medium  
Hongrie   Tendre Medium  
Belgique     Medium Dur
Italie     Medium Dur
Singapour Supertendre   Medium  
Corée Supertendre   Medium  
Japon     Medium Dur
Inde   Tendre Medium  
Abu Dhabi   Tendre Medium  

 

A la rencontre de l’équipe Pirelli F1 : Federica Marini, Responsable hospitalité

La semaine dernière, nous vous présentions notre Chef, Fabrizio. Notre homme travaille avec une armée dévouée de professionnels de la restauration, dont la figure de proue est Federica.

Federica a grandi à Pescara, en Italie, jusqu’à l’âge de 18 ans. Elle s’est ensuite rendue à Rimini pour étudier et a obtenu un diplôme en économie et business spécialisé dans le secteur du tourisme. « Comme vous pouvez le voir, mes études n’ont sont pas particulièrement en phase avec ce que je fais en ce moment », s’amuse-t-elle. En fait, son plan était de devenir…comptable, mais une opportunité pour travailler dans le domaine des sports mécaniques s’est présentée. Federica a travaillé en GP2 il y a quelques années, remplaçant quelqu’un au pied levé. Elle apprécia tant l’expérience qu’elle continua à y travailler en parallèle de ses études. De façon étonnante (!), Federica jugea le monde du sport auto plus attractif que la comptabilité et elle se lança dans un tour du monde, qui n’a cependant rien d’un voyage farniente ! Elle prépare ainsi le motorhome et s’occupe des achats nécessaires. Pendant les week end de Grand Prix, elle est au service dans le motorhome Pirelli et assiste le personnel et les invités. Elle se lève tôt tous les matins pour être sur le circuit à 8 heures au plus tard et fait partie de ceux qui quittent l’hospitalité une fois que tout est rangé et nettoyé après le diner.

« Il y a toujours une aventure dans ce métier : parfois une bonne, parfois une mauvaise ! » C’est peut-être pour cette raison qu’elle aime se détendre totalement en dehors des courses. « J’adore passer le temps avec un bon livre, en silence », conclut-elle. « Et comme de nombreuses femmes, je suis un peu accro au shopping » ! Mais on parle bien de vêtements, cette fois, et non de nourriture pour ses invités !

Plus de nouvelles Pirelli :

L’Anglais Tom Sykes (Kawasaki Racing Team) a remporté son premier championnat du monde Superbike, à Jerez de la Frontera. Le titre constructeurs est revenu à Aprilia. Pirelli est fournisseur exclusif du World Superbike depuis 10 ans.

L’Iralandais Daniel McKenna a remporté le Pirelli UK Star Driver Award 2014, ce qui lui assure un prix pour le Rallye de Grande-Bretagne de l’an prochain au volant d’une Citroën DS3 R3T. McKenna était en compétition face à 5 autres finalistes pour ce prix distribué par un panel de juges établis.

L’application P Zero, qui propose les dernières actualités de la F1, a remporté le prestigieux prix Lovie à Londres, le weekend dernier. Cette compétition européenne était consacrée aux meilleurs contenus web.

 

Le P Zero Jaune tendre, désigné ce weekend à Abu Dhabi avec le P Zero Blanc medium

 

Vue du tracé d’Abu Dhabi

 

Federica Marini, Responsabable Hospitalité

Suivez-nous sur Twitter @ Pirelli_Media ou Facebook sur www.facebook.com/Pirelli

 

Pour plus d’informations, merci de contacter :

Alexandra Schieren                       +33 607 03 69 03     alexandra.schieren@pirelli.com

Anthony Peacock                  +44 7765 896 930    anthony@mediatica.co.uk

Francescopaolo Tarallo       +39 334 684 4307    francescopaolo.tarallo@pirelli.com

(Directeur Communication Sport Automobile et Produits)