Race

La renaissance de Sébastien

Pour l'instant, Sébastien Ogier n'est que le deuxième pilote de rallye français au prénom “Sébastien” à être le plus titré. Mais cela fait toujours de lui le deuxième pilote de rallye le plus titré de l'histoire du Championnat du monde des rallyes, ayant récemment remporté son septième titre mondial. Et il fête aujourd'hui son 38e anniversaire

Home Race La renaissance de Sébastien
La renaissance de Sébastien

« Seb », encore une fois

Il est impossible d’aborder la carrière d'Ogier sans la replacer dans le contexte de son homologue Sébastien Loeb. D'une part, Sébastien Ogier a repris là où Sébastien Loeb s'était arrêté pour assurer une série de 15 titres consécutifs pour la France de champion de WRC, ajoutant 6 succès consécutifs entre 2013 et 2018 aux 9 titres obtenus par Sébastien Loeb.

Mais l'histoire des deux Sébastien ne se limite pas à cela. Elle remonte à la façon dont Ogier a débuté dans le sport automobile. Adolescent, il a regardé le Rallye de Monte-Carlo passer dans les montagnes autour de sa ville natale de Gap, mais il n'avait pas les moyens financiers pour participer à la compétition et a plutôt travaillé comme moniteur de ski. Il a eu l'occasion de se lancer dans le sport automobile à 21 ans grâce à la Fédération française de Sport Automobile, qui avait aidé Sébastien Loeb à atteindre le sommet. Ainsi, Loeb avait continué d’organiser son concours annuel "Rallye Jeunes" auprès de la Fédération pour trouver de nouveaux talents de la conduite.

En 2005, Ogier a remporté la Coupe nationale Peugeot 206, qui lui a permis d'obtenir un volant pour la saison suivante. En 2007, il a remporté le titre, puis a immédiatement pris d'assaut le WRC en 2008. Au volant d'une Citroën C2 à deux roues motrices, il a marqué un point à ses débuts au Mexique en terminant huitième au classement général. Il a ensuite remporté le titre WRC junior cette saison-là, puis a pris la tête du Rallye GB dès ses premières étapes en World Rallye Car.

Il était désormais clair que Sébastien Ogier était le successeur naturel de Sébastien Loeb, et il est devenu son coéquipier en 2010, passant de l'équipe junior de Citroën à son écurie officielle entre deux victoires au Portugal et au Japon.

Show more images

Faire un break

En 2011, le jeune prodige a été assez rapide pour défier Loeb pour le championnat lors de sa première saison complète dans la cour des grands. Et c'était un problème, étant donné le statut de tout-puissant de Sébastien Loeb chez Citroën. Lors du Rallye d'Allemagne, Ogier a reçu pour consigne de ne pas défier Loeb pour la victoire. Après que Loeb ait rencontré un problème, Ogier a quand même gagné, se faisant “justice”.

Alors que Loeb remportait le titre, un Ogier mécontent s'est détaché de son contrat chez Citroën et a signé chez Volkswagen - même si le constructeur allemand était encore à un an de s'engager avec sa propre Polo WRC. Son arrivée en 2013 coïncide avec le départ de Loeb de la compétition WRC à plein temps. Avec une voiture et une équipe construite autour de lui, Ogier domine totalement les quatre années suivantes jusqu'au retrait soudain de Volkswagen, après avoir remporté 31 des 51 épreuves.

Ce qui s'est passé depuis a sans doute contribué encore plus à consolider la réputation d'Ogier comme l'un des meilleurs. Contrairement à Loeb, qui a remporté tous ses succès avec Citroën, Ogier est récemment devenu le deuxième pilote à remporter des titres WRC avec trois constructeurs automobiles différents (l'autre étant Juha Kankkunen). Il a d'abord rejoint l'équipe M-Sport de Malcolm Wilson, qui, sans le soutien technique total de Ford, avait développé une voiture conforme au nouveau règlement, suffisamment performante pour qu'Ogier remporte le titre 2017 contre Thierry Neuville de Hyundai. En 2018, il l'a fait à nouveau, cette fois avec la concurrence supplémentaire du pilote Toyota Ott Tanak.

Le soleil levant

Sébastien Ogier a cependant réalisé qu'il lui serait difficile de continuer à progresser face à ses rivaux soutenus par le constructeur Citroën, ce qui a conduit à des retrouvailles improbables avec ce dernier en 2019. La voiture française avait également besoin de travaux, et Citroën promit des améliorations, mais l'impatience grandit rapidement chez Ogier qui voyait sa couronne glisser. Et lorsque le nouveau champion Tanak a quitté Toyota pour Hyundai, Ogier a saisi sa chance et a fait défection au profit du constructeur japonais, ce qui a poussé Citroën à quitter la WRC.

Au cours d'une saison 2020 interrompue par la pandémie de coronavirus, Ogier a dû faire face à son nouveau plus grand rival pour le titre, avec un autre nouveau venu chez Toyota : Elfyn Evans. Il est revenu de loin pour remporter le championnat en s'imposant lors de l'épreuve décisive, le Rallye de Monza, dans des conditions difficiles comme celles qu'il rencontre habituellement au Rallye de Monte Carlo.

Homme de famille dévoué, Ogier avait prévu d'abandonner à la fin de la saison 2020, cependant il a reporté cette décision pour viser un huitième titre en 2021. S'il l'obtient, qu'est-ce qui l'empêchera de viser les neuf titres de Loeb ?

Lire plus
Information sur le produit
Le meilleur de la technologie Pirelli
Découvrez le nouveau P ZERO
Rechercher
Trouvez le produit parfaitement adapté à vos besoins
Trouvez le meilleur pneumatique
Race