Life

S’éduquer à la sécurité routière

Des routes en meilleur état, des véhicules plus sûrs et l'abaissement des limitations de vitesse ont peut-être réduit le nombre d'accidents, mais la sécurité routière peut encore être améliorée. Il est temps de mettre en lumière le potentiel inexploité des comportements de conduite plus intelligents et des nouvelles technologies

Home Life S’éduquer à la sécurité routière
S’éduquer à la sécurité routière

À quand remonte la dernière fois où vous avez entendu parler d'un grave accident de la route ? Il y a de fortes chances que ce soit très récemment. Dans le monde, plus d'un million de personnes meurent encore chaque année sur les routes, et près de 50 millions de personnes sont blessées, selon les derniers chiffres de l'Organisation Mondiale de la Santé. La principale cause de décès des personnes âgées de 5 à 29 ans n'est ni les maladies, ni les guerres, mais les accidents de la route.

Comparez cela avec les voyages en avion. En 2019 - lorsque le ciel était encore rempli d'avions - le nombre de décès impliquant des vols commerciaux était de 239.

Bien sûr, 239 décès, c'est 239 de trop, mais comparé à environ 1,35 million de décès sur les routes chaque année, c'est un chiffre étonnamment bas. Prendre l'avion est extrêmement sûr, tandis que conduire est étonnamment dangereux. La question que nous devrions nous poser est la suivante : comment rendre la voiture aussi sûre que l’avion, et les routes aussi sûres que le ciel ?

Notre réponse se résume à deux choses : la formation et la technologie.

Penser comme un pilote d’avion

La partie formation de l'équation est le point de rencontre entre la psychologie et la sécurité routière. Si les conducteurs pensaient comme les pilotes d’avion - et bénéficiaient d'une partie de leur formation - beaucoup d'accidents n'auraient tout simplement pas lieu. En effet, les pilotes d’avion sont formés pour éviter les habitudes mentales courantes qui conduisent aux accidents.

Par exemple, ils sont formés à l'utilisation de listes de contrôle avant le début d'un voyage, passant en revue toutes les fonctions de sécurité de l'avion une par une et quelles mesures prendre si quelque chose ne va pas. Ils sont formés à penser objectivement et à éviter l'état d'esprit qui vous fait croire que parce qu'un accident ne s'est pas produit dans le passé, il ne se produira pas à l'avenir.

Ils sont également entraînés à éviter la "fixation de la cible", qui est commune à l'aviation et à la conduite. Cela se produit lorsqu'un conducteur fixe son attention sur un obstacle ou une menace, comme un véhicule en mouvement devant lui, et qu'au lieu d'éviter cette menace, il fonce droit dessus. Cela peut sembler contre-intuitif, mais la fixation de la cible est l'une des causes les plus fréquentes d'accidents dans lesquels les conducteurs percutent des véhicules en stationnement.

Alors que les voitures sont devenues de plus en plus sûres - avec une meilleure protection contre les chocs, des matériaux plus sûrs, de meilleurs freins et des systèmes d'alerte complexes - et que les autorités ont réduit les limitations de vitesse à 30 km/h dans de nombreuses agglomérations, les actions et la conscience du conducteur deviennent des facteurs essentiels pour éviter les accidents. Et en matière de sensibilisation, il y a une nouvelle pièce du puzzle de la sécurité routière qui doit encore se mettre en place : les données numériques.

Comprenez votre environnement de conduite

La conduite intelligente est une question de relation entre le conducteur et son véhicule ainsi que le monde qui l'entoure, à savoir les performances du véhicule, les conditions météorologiques, les conditions de circulation, les dangers de la route et l'évolution constante de ces éléments. Les technologies de communication offrent de nouveaux moyens d'interagir avec cet environnement de conduite, tout comme elles le font déjà pour les pilotes dans le ciel.

Les véhicules modernes sont équipés de plusieurs puces électroniques qui recueillent des données sur tout, des conditions de circulation à la météo, et même sur le type de surface sur laquelle ils circulent, les systèmes de freinage et de traction déterminant si la route est humide, sèche ou glacée. Grâce aux connexions cellulaires et satellitaires qui sont disponibles dans de nombreux endroits, ces données peuvent être rassemblées et analysées à distance pour créer une image de l'environnement de conduite et prévoir les changements probables.

Des routes qui semblent vides peuvent soudainement devenir encombrées. Un temps qui semble bénin peut soudainement devenir instable. Un véhicule qui fonctionne normalement peut être sur le point de tomber en panne. Il existe même des systèmes prédictifs qui utilisent les caméras des véhicules et l'intelligence artificielle pour signaler si un piéton ou un véhicule se comporte d'une manière qui pourrait provoquer un accident.

Toutes ces informations sont déjà disponibles quelque part, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur du véhicule - par exemple, les conditions de circulation sont signalées par des services tels que Google Maps, qui donnent des informations en retour sur la base des données de milliers d'utilisateurs. Mais ces applications ne représentent que l'alimentation en données d'une seule entreprise. Aujourd'hui, il est possible de combiner des données provenant de nombreuses organisations ainsi que de sources telles que les dispositifs embarqués dans les voitures et les capteurs statiques installés en bord de route. Cela permettrait d'obtenir une image intégrée de l'environnement de conduite qui pourrait être utilisée sans avoir à consulter une multitude d'applications mobiles : à la place, un seul écran ou affichage sur la console du véhicule ferait le travail sans distraire de la conduite normale.

Sauver des vies

Si cela n'est pas encore le cas, c'est parce que les systèmes et les formats de données sont incompatibles, et aussi parce que les organisations commerciales n'aiment pas trop partager leurs données.

Mais un effort est en cours pour rassembler les connaissances et créer une image en temps réel de l'environnement de conduite, accessible à tous ceux qui le souhaitent. L'initiative "Des données pour la sécurité routière", soutenue par la Commission européenne, vise à créer des normes communes pour le partage des données entre les entreprises privées et les sources officielles.

L'initiative appelle actuellement de nouveaux participants à s'inscrire et à accepter de partager leurs données. Mais les propriétaires des données vont-ils réellement le faire ? Ils devraient.

Après tout, des vies en dépendent.

Lire plus
Information sur le produit
Le meilleur de la technologie Pirelli
Découvrez le nouveau P ZERO
Rechercher
Trouvez le produit parfaitement adapté à vos besoins
Trouvez le meilleur pneumatique
Life