GRAND PRIX DE BELGIQUE 2013– QUALIFICATIONS

LES PROBLEMES PNEUMATIQUES DE VENDREDI DUS A DES DEBRIS

Hungaroring, le 27  juillet 2013 –  Lewis Hamilton (Mercedes) a signé la 31ème pole position de sa carrière, chaussé du mélange intermédiaire Pirelli Cinturato Vert, au terme de l’une des séances de qualifications les plus excitantes de la saison, qui a tourné autour de la stratégie pneumatique. Les séances se sont caractérisées par des conditions météorologiques variables, rendant le timing de chaque sortie en piste absolument crucial. Le pneu dur P Zero Orange et le medium P Zero Blanc, également utilisés durant les qualifications, ont été désignés comme allocations slicks pour ce weekend.

C’est sous la pluie qu’a débuté la Q1. Les pilotes ont fait la queue dans la pitlane afin de pouvoir aligner un tour compétitif lors de la séance longue de 20 minutes, avant que les conditions se dégradent.  Tous les pilotes chaussèrent ainsi les intermédiaires en début de séance, avant qu’une trajectoire sèche ne fasse son apparition et ne relance de plus belle les hostilités. La Caterham de Giedo Van der Garde et les deux Marussia furent les premières à passer le mélange medium, à cinq minutes de la fin de séance, disposant ainsi de leur ticket d’entrée pour la Q2.

La piste est restée humide en Q2. Tous les pilotes ont chaussé exclusivement les mediums, à l’exception des deux Ferrari, de la Red Bull de Mark Webber ainsi que de la Mercedes de Lewis Hamilton (choisissant initialement les durs). Dans un premier temps, Webber a été le plus rapide avec le composé dur mais c’est finalement Kimi Räikkönen (Lotus), chaussé en mediums, qui a signé  le meilleur temps de la séance sur ce même mélange pneumatique.

Les choses ont été une nouvelle fois remises à plat au moment où la pluie a refait son apparition en fin de Q3. La Force India de Paul di Resta a été la première à chausser les intermédiaires, dès le début de la séance. Cette décision pouvait lui offrir la pole mais la piste s’est asséchée dans les derniers instants et Nico Rosberg (Mercedes) ainsi que les deux Red Bull de Webber et Vettel parvinrent à devancer l’Ecossais. La pole revient cependant au final à Lewis Hamilton, qui décrocha le meilleur temps avec les pneus intermédiaires dans les ultimes secondes.

Dans la matinée, c’est Sebastian Vettel qui s’est montré le plus rapide lors des Essais Libres 3, avec le mélange medium. Les pilotes ont essentiellement roulé avec les enveloppes dures au cours de l’heure d’essais.

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport : « Avant de parler de la séance de qualifications palpitante qui s’est déroulée aujourd’hui, nous souhaitons préciser que l’investigation réalisée dans la nuit sur les deux crevaisons qui ont affecté Sebastian Vettel et Fernando Alonso durant les essais libres d’hier offre une conclusion claire : la crevaison de Vettel est la conséquence d’un débris –une pièce de métal provenant d’une autre voiture-, coincée entre le fond plat et la roue. Le pneu d’Alonso a été également clairement coupé par la même pièce. Les marques sur les deux pneus correspondent et ont été engendrées au même endroit, dans le treizième virage.

Les qualifications d’aujourd’hui à Spa ont remis sur la table l’éternel problème de certaines parties du circuit qui restent humides tandis que d’autres sections sèchent plus rapidement. La piste a évolué chaque seconde et le timing pour le choix des pneus s’est avéré crucial. Il faut garder à l’esprit que le tour de formation seul coûte plus de deux minutes à Spa ! Au cours des deux premières séances, établir un point de rencontre des performances entre les intermédiaires et les slicks était la clé et il s’agira sans aucun doute d’une compréhension très utile pour demain, où les prévisions météo annoncent encore des conditions incertaines. Demain, les pilotes pourront partir avec le mélange de leur choix, ce qui augmentera le nombre de stratégies possibles ».

Les prévisions Pirelli quant aux arrêts aux stands :

La Belgique est l’une des courses sur lesquelles il est le plus difficile de prédire la stratégie gagnante, en raison de la longueur du tour et de la météo très variable dont nous avons été témoins aujourd’hui. Les pilotes disposent par ailleurs du choix de mélange pour le départ demain.

Dans des circonstances normales, un ou deux arrêts sont possibles pour cette course de 44 tours. Une stratégie à deux arrêts est plus rapide qu’une stratégie à un arrêt unique, mais seulement sur les cinq derniers tours. Ainsi, en cas d’intervention de la voiture de sécurité pour plus de trois ou quatre tours, les équipes pourraient repasser à un arrêt unique.

Une stratégie à deux arrêts pourrait se traduire par un départ pris en medium, avant un changement pour un train de mediums neufs au 13ème passage, puis le chassage des durs au 25ème tour. Il est également possible de partir avec le composé medium pour changer en durs au 19ème tour et terminer la course sur ce même mélange.

Les mélanges les plus rapides en EL3 : Fastest compounds in FP3:

1. Vettel 1m48.327s Medium Neuf
2. Alonso 1m48.432s Medium Neuf
3. Webber 1m48.533s Medium Neuf

Les pneus du top 10

Hamilton Intermédiaire 2m01.012s
Vettel Intermédiaire 2m01.200s
Webber Intermédiaire 2m01.325s
Rosberg Intermédiaire 2m02.251s
Di Resta Intermédiaire 2m02.332s
Button Intermédiaire 2m03.075s
Grosjean Intermédiaire 2m03.081s
Raikkonen Intermédiaire 2m03.390s
Alonso Intermédiaire 2m03.482s
Massa Intermédiaire 2m04.059s

Suivez-nous sur Twitter @ Pirelli_Media ou Facebook sur www.facebook.com/Pirelli

Pour plus d’informations, merci de contacter :

Alexandra Schieren                              +33 607 03 69 03     alexandra.schieren@pirelli.com

Anthony Peacock                  +44 7765 896 930    anthony@mediatica.co.uk

Francescopaolo Tarallo       +39 334 684 4307    francescopaolo.tarallo@pirelli.com

(Directeur Communication Sport Automobile et Produits)

Pirelli Tyre  Press Office

Ph. +39 02 6442 4270 – pressoffice@pirelli.comwww.pirelli.com